Château Fougas « Le plaisir et la terre se partagent »
EN Suivez-nous

Actualités

La faune au Château Fougas le printemps

La faune au Château Fougas le printemps

Au Château Fougas la vie est rythmée par les saisons, et pour chacune d’elles l’apparition nouvelle d’un animal sauvage, d’un oiseau nous indique le commencement d’un cycle nouveau, signant une permanence de la nature qui nous entoure… 

Dans ces vignes en bio et en biodynamie, la vie foisonne et s’offre  avec bonheur  à notre  observation quotidienne.

Si, malgré leur beauté nous n’apprécions guère la vue des chevreuils venant par troupeau entier déguster les premiers bourgeons de nos vignes face au Château, ni celle des sangliers et de leurs marcassins qui fouissent et défoncent les rangs pour se nourrir de racines et de vers de terre, nous nous amusons du renard passant chaque soir le long du Château, en maitre des lieux, indolent et flegmatique pour rentrer dans sa tanière… Et des lièvres qui bondissent dans les vignes!

C’est toutefois les oiseaux qui nous offrent le plus de plaisir ! Principalement ceux qui nous ont quittés en automne et reviennent au printemps….

Avril

La huppe

Arrivant toujours la première, la huppe fait le tour de la maison s’approchant à quelques pas de nous comme pour nous saluer…. Heureusement son nid se trouve dans une anfractuosité bien éloignée du Château, car les déjections des oisillons sont nauséabondes !

Puis C’est le tour de la bergeronnette, plus sauvage et peureuse. Son vol léger, rapide décrit de douces courbes dans le jardin

La bergeronnette

Fin avril nous attendons avec impatience la première hirondelle, et comme selon de vieil adage une seule de fait pas le printemps, avec anxiété ses congénères.

Les hirondelles

Avant de rejoindre leurs nids situés tout autour de la maison et dans les granges, elles font plusieurs tours ensemble comme pour marquer leur lieu de destination….

C’est alors un grand soulagement car lorsqu’elles sont toutes arrivées, nous savons que nous n’aurons pas de gelées printanières…. Les plus aguerries nichent juste devant notre porte d’entrée…. Nous aurons alors le plaisir de voir grandir les petits jusqu’à leur envol….

Cette année celles-ci sont arrivées vers le 20 avril….

Mai

C’est alors le tour de la fauvette qui se met à babiller, la dernière arrivée….

La fin mai se pare d’une cacophonie inextricable, entre le chant du coucou qui niche

Le coucou

dans un bosquet en face de la maison, le sifflement des hirondelles, le claquement régulier du pic vert, l’alouette, le « pioupiou » de la huppe,  le chant du rossignol, et tous les autres oiseaux qui  s’éveillent le matin au lever du jour…..

A chaque printemps nous héritons de nouveaux arrivants, cette année un couple de tourterelle vient de s’installer dans le magnolia, et deux martins pêcheurs, le long du ruisseau de la marguerite à l’extrémité du plateau, ce qui témoigne d’une nature saine et de l’accroissement de la biodiversité autour du Château Fougas…

Retour

Your browser is out-of-date!

Update your browser to view this website correctly. Update my browser now

×