Château Fougas « Le plaisir et la terre se partagent »
EN Suivez-nous

Que sont les Cotes de Bourg ? Entre Terroir Historique et Vin d'Exception.

Que sont les Cotes de Bourg ? Entre Terroir Historique et Vin d'Exception.

Que sont les cotes de bourg ? Entre Terroir Historique et Vin d'Exception.

 

  1. Bourg, mère des Cotes de Bourg.

Tout d’abord, Bourg a été fondée par Pontius Leonitus de la famille Paulina au IVe siècle ; cette commune a connu le passage de nombreux protagonistes de l’Histoire dont Ausone, écrivain et poète gallo-romain qui possédait une villa sur les coteaux de Bourgs. Notre bourgade a aussi connu le passage de nos rois Charles VII, Charles IX, Louis XIII, Louis XIV.

Bourg-sur-Gironde a eu plusieurs noms au cours de l’Histoire, elle s’est d’abord appelée Bourg-sur-Garonne, puis Bourg-sur-Mer par la configuration de l’Estuaire de la Gironde qui a beaucoup évolué au cours du temps. C’est à présent le Bec d’Ambès qui est le point de confluence entre la Dordogne et la Garonne.

Bourg-sur-Gironde à la fois une commune, mais aussi la place centrale du canton de Bourg qui regroupe 15 villages : Saint-Seurin de Bourg, Bayon, Comps, Gauriac, Villeneuve, Saint-Ciers de Canesse, Saint-Trojan, Samonac, Mombrier, Teuillac, Lansac, Pugnac, Tauriac, Prignac et Marcamps.

Bourg a donc donné aux vins de son canton l’appellation « cotes de bourg », ses habitants s’appellent les Bourquais et l’on parle du Bourgeais lorsque l’on parle du canton.

Bourg était nommée la première filleule de Bordeaux à partir de 1379. Elle était une véritable plaque tournante commerciale, sa position sur l’estuaire de la Gironde lui permettait d’être au cœur des axes fluviaux et de surveiller la route des eaux, carrefour stratégique et commercial.

 

  1. Le vin des Cotes de Bourg, un roi sans couronne.

Les vins des cotes de bourg étaient autrefois très réputés et séduisaient brillamment les Anglais qui naviguaient pour en acheter des cargaisons. L’aristocratie bordelaise, elle aussi, en raffolait ; Bourg était une importante place de négoce et d’exportation de vins tandis que le vignoble médocain n’existait pas encore. Les vins issus des cotes de bourg étaient d’une très grande qualité, ce qui peut s’expliquer par un formidable écosystème propice à la pousse de la vigne et à l’élaboration du vin. La renommée des vins des cotes de bourg est ancestrale, ils sont connus depuis toujours pour leur chaleur et leur force qui se dévoile en vieillissant et il fallait autrefois attendre six ans pour pouvoir les boire.

« Les vins de Bourg étaient si estimés, dans le siècle dernier, que les particuliers qui possédaient des biens dans le Bourgeais et dans le Médoc ne vendaient leurs vins de Bourg qu’à la condition qu’on leur achète en même temps ceux du Médoc » écrivait Jacques Baurein dans Variétés bordeloises en 1876.

Les vignobles des Cotes de Bourg sont en effet bien plus anciens et étaient très respectés au XVe siècle, mais ils se sont fait devancer à partir du XVIIIe siècle.

Nous y reviendrons, mais les Cotes de Bourg ont la chance d’être riches en microclimats et en variétés géologiques. Ainsi, la combinaison de sols, de sous-sols, de climats, de microclimats participe à la force et à la diversité au sein de ce même terroir.

L’appellation « cotes de bourg » a été créée par le Tribunal civil de Blaye le 6 janvier 1926. Pour avoir cette appellation, les récoltants doivent appartenir au canton de Bourg et leur vin doit provenir des coteaux argilocalcaires ou graveleux plantés en cépages nobles.

L’appellation cotes de bourg a ensuite été homologuée par l’INAO (Institut national de l'origine et de la qualité) en 1936.

 

Voici quelques chiffres et éléments clés des cotes de bourg :

1920 Création de l’appellation

1936 Création de l’AOC pour le vin rouge

1945 Création de l’AOC pour le vin blanc

10 Hectares Superficie moyenne des domaines.

3950 Hectares Superficie totale pour le vin rouge.

29 Hectares Superficie totale pour le vin blanc

180000 hl Production annuelle moyenne de vin rouge.

4 Nombre de caves coopératives (La Cave du Bourgeais —Alliance Bourg —Les Vignerons de Tutiac —Châteaux solidaires)

23 % Part de volume de production des caves coopératives.

3 Nombre de grands types de sols (Sols sur Limons Quaternaires— Sols sur Graves Sablo-Argileuses — Sols Argilo-Calcaires)

54 Hectolitre par hectare Rendement de base de l’AOC

85 % (volume) Part vendue sur le marché français

2 /3 Part de viticulteurs indépendants

4 Nombre de cépages de vins rouges (Merlot 65 % Cabernet Sauvignon 20 % Malbec 10 % Cabernet Franc 5 %)

Louis XIV — Charles VII — seigneur de Langoiran — Charles IX — François Ie Seigneurs ayant séjourné à Bourg

 

  1. Les Cotes de Bourg rattrapées par le Médoc?

 

Les Cotes de Bourg ne produisaient pas uniquement du vin, mais aussi de nombreuses variétés de céréales. Ainsi, la tradition voulait que l’on plante nos vignes en « joualles », technique apparue vers la fin du XVIIe siècle, c’est-à-dire que les rangs étaient espacés entre eux afin de pouvoir y insérer d’autres cultures comme les céréales.

Ainsi, l’on se rendait compte que cette culture permettait aux raisins de donner de très grands rendements. (Quatre tonneaux contre deux tonneaux sur une culture classique dite « en plein »), ce qui était extrêmement rentable pour les viticulteurs. De l’autre côté de la rive, il était impossible pour le Médoc, Graves et Sauternais de mettre en place cette culture « en joualles » étant donné le manque de fertilité des plateaux graveleux. Donc, les vins des cotes de bourg « se diluaient » tandis que les vignobles voisins comme le Médoc soignaient la qualité de leur vin sans tomber dans la surproduction.

Par chance, les Cotes de Bourg ont cependant retrouvé un vin des plus nobles, car l’obtention de l’AOC cotes de bourg exige que la densité minimale soit de 4500 pieds par hectare.

 

  1. La force du terroir, des sols uniques.

Les formations géologiques des Cotes de Bourg remontent à l’Éocène. (Deuxième époque du Paléogène et deuxième de l’ère cénozoïque entre 56 et 34 millions d’années). Cette géologie se compose de calcaires océaniens et calcaires lacustres, des coquilles fossiles, des oursins, des bryozoaires, des débris de polypiers, des mollusques, des crustacés, d’échinodermes, des silex.

L’on observe des grès, des kaolins purs blancs , de galets flandriens, de molasses, de sables et graviers ferrugineux de type alios.

La couche superficielle est composée de sols argilocalcaires, de sables pliocènes ou de limons bruns éoliens.

La qualité du calcaire de Plassac est exceptionnelle pour la vigne, sachant qu’il est souvent recouvert d’une couche plus ou moins épaisse de marnes sableuses qui favorisent le premier racinement des jeunes plants.

L’on retrouve des grenats et des zircons (succédanés de diamant) dans les sables de la vallée de Barbefer.

Si les sols sont variés, l’exposition au soleil, l’altitude et les microclimats sont eux aussi très riches dans les Cotes de Bourg ; il en existe une grande variété qui influe sur la qualité du vin et permet d’exprimer toute la diversité du terroir des Cotes de Bourg.

 

  1. Comment est évalué l’AOC cotes de bourg?

Les vins des Cotes de Bourg sont testés pour témoigner de leur qualité et ensuite être commercialisés sous l’appellation. C’est le personnel de l’I.N.A.O qui prélève 3 échantillons du vin de la récolte précédente pour effectuer une analyse chimique afin d’évaluer le potentiel œnologique du vin, le second échantillon quant à lui permet de le mettre à l’épreuve gustative tandis que le troisième existe en cas de contestation. La dégustation est effectuée par trois membres : un propriétaire, un courtier et un négociant.

Les résultats de ce test permettent ou non la commercialisation du vin sous l’appellation « cotes de bourg » ; autrement, les récoltants sont aidés par l’INAO et ils peuvent « repasser » les différents tests.

Sources :

Bernard Ginestet. 1984. cotes de bourg

Jacques Baurein. 1876. Variétés bordeloises

http://www.tourisme.bourg-en-gironde.fr/

http://www.cotes-de-bourg.com/

Retour

Your browser is out-of-date!

Update your browser to view this website correctly. Update my browser now

×