Château Fougas « Le plaisir et la terre se partagent »
EN Suivez-nous

Comment la vigne s’autorégule

Comment la vigne s’autorégule

La vigne dispose de deux systèmes racinaires :

– Le premier où les racines se fixent sous la matière organique pour assimiler les minéraux résultant de l’humus.

– Le second, un système pivotant de racines qui vont jusqu’à la roche mère.

La vigne assimile les minéraux tout le long de ses racines, et lorsqu’elle atteint la roche mère la transforme alors en argile.

L’arbre ou la vigne (une liane), créent de façon naturelle un équilibre dans le sol, de haut en bas, qui permet leur alimentation tout au long de leur système racinaire et leur développement dans l’espace aérien.

En surface :

Les branches et feuilles tombent sur le sol et sont dégradées par la faune épigée qui en fait des déjections. Ces dernières vont être  broyées en éléments fins mangées par les champignons basidiomycètes qui vont les transformer en humus.

Puis, les bactéries vont lentement minéraliser l’humus.

En Profondeur :

Les racines mortes sont mangées par la faune endogée, permettant à la vigne de développer d’autres racines.

L’assimilation des minéraux par la vigne tout au long de ses racines permet à l’eau de se clarifier avant de passer dans la nappe phréatique.

Va et vient surface – profondeur :

Transformation de l’humus en complexe argilo-humique

Les vers de terre (ou Faune anécique) creusent des galeries verticales de haut en bas, aérant le sol. Ils prennent la matière organique en surface pour la manger et redescendent remontant de l’argile. Ils possèdent une glande dans leur intestin riche en calcium (ion+). Leurs déjections permet le mélange des argiles et de humus chargé en ions (-) avec des ions calcium ion (+) créant ainsi le complexe argilo-humique. En outre, Ils allègent la terre par la formation de galeries en évitant le compactage.


A retenir :

1-Il ne faut jamais enfouir la matière organique : Tous les champignons sont aérobies, si on enfouit l’humus dans le sol il n’y a plus d’oxygène les champignons disparaissent puis l’ensemble de la chaine vivante qui en découle également . (Donc il ne faut jamais effectuer de labours profonds !).

2-Les engrais chimiques apportent des minéraux. Ceux-ci stimulent les bactéries, qui minéralisent alors trop vite la matière organique (MO). A terme la matière organique disparait ainsi que la faune qui s’en nourrit en surface, dont les vers de terre qui disparaissent à leur tour. Il n’existe alors plus d’échange entre les argiles du fond et la Mo de surface Dès que le taux de Mo est trop bas et qu’aucune minéralisation des ions organiques n’est possible, on assiste alors à la mort chimique des sols car le complexe argilo-humique ne peut plus se former. (Les ions fondamentaux calcium (+) et de l’humus (-) ne peuvent plus se lier à l’argile).

s la dégradation chimique survient alors une dégradation physique des sols: tassement, érosion etc…

(L’apport des engrais chimiques contribue à la mort des sols.)

Un bon fonctionnement des sols est essentiel à « l’effet Terroir »

Et pour en savoir plus : Lire le sol, la terre et les champs de Claude & Lydia Bourguignon (Ed. Sang de la terre)

Retour

Your browser is out-of-date!

Update your browser to view this website correctly. Update my browser now

×